4°) J’ai découvert Marie sur la lune.

Avez-vous déjà regardé les pieds de la statue de Marie dans l’église de votre village ?  Ou alors dans un oratoire ou une chapelle au bord d’un chemin ? Généralement c’est non, car vous regardez la tête pour saisir une expression, ressentir, si vous êtes croyant, un assentiment à votre prière ou votre souhait. Vous ne voyez pas les pieds car ils sont cachés par un ex-voto ou simplement un bouquet de fleurs.

Si vous êtes curieux vous vous apercevrez  que les pieds de Marie reposent sur un croissant de lune ou encore qu’un de ses pieds écrase un serpent, parfois même vous apercevrez les deux, la lune et le serpent.

Ci-dessous je vous montre quelques photos prises aussi bien dans des oratoires que dans des églises et cathédrales. Ensuite je tenterai de vous donner les raisons de la présence surprenante du croissant de lune et de ce serpent foulés par Marie.

Je précise dès maintenant que le croissant de lune n’a rien à voir avec le croissant Islamique foulé par la vierge comme je l’ai entendu dire.

D’abord quelques photos.

Mandorle* près de l’église de Saultain dans le Valenciennois.

On aperçoit nettement un serpent sous le pied de Marie et une extrémité du croissant de lune à droite de la photo.

??????????????????????

—>§<—

Église de Saint Python près de Solesmes.Les pieds reposent sur un serpent, et un ciel étoilé.

??????????????????????

—>§<—

Cathédrale de Tournai.(Belgique). Le pied sur un croissant de lune et sur un horrible serpent.

Tournai 1

—>§<—

Musée du Mont Cassel . Le pied de Marie et celui de Jésus sur le serpent et sur le croissant de lune.

Cassel 2

—>§<—

Cathédrale d’Amiens. J’expliquerai plus loin le pourquoi de cette « variante ».

Le pied sur un serpent à tête féminine et à queue serpentiforme.

??????????????????????

—>§<—

Le pied sur un serpent qui mord la pomme du péché originel. Se trouve dans l’église de Famars près de Valenciennes. J’expliquerai également un peu plus loin cette autre « variante ».

Famars

—>§<—

Dans une chapelle de Verchain-Maugré (près de Valenciennes).

Verchain Maugré

—>§<—

Dans la Chapelle  Ste Zete à Saint Martin sur Écaillon. (Valenciennois)

??????????????????????

—>§<—

Église de Floursies (Avesnois). La couronne de Marie porte 12 étoiles, je les ai comptées. Marie pose le pied également sur le serpent.

??????????????????????

??????????????????????

—>§<—

Je possède d’autres vues mais je vous en montre une dernière avant de passer aux explications. Il s’agit sans doute d’une vierge dite « Vierge Noire » de la cathédrale de Laon. La statue pourrait être la fusion de deux cultes.(Culte Marial et culte des vierges Noires). Une  des caractéristiques des vierges noires est qu’elles sont assises « en majesté » l’enfant sur un genou. Cela fera sans doute l’objet d’un autre article.

Laon 1

—>§<—

Les explications :

Il va falloir remonter au dernier livret de la bible : L’Apocalypse de Jean et à des extraits du compte-rendu du concile de Nicée (Turquie actuelle) de l’an 325 ap JC.

L’Apocalypse de Jean n’a pas été écrite par l’apôtre St Jean, il y avait beaucoup de Jean à cette époque. Peut être que Jean le presbyte y a participé (Presbyte signifie l’ancien).   Il est coutume de croire que Jean s’est réfugié sur l’Ile de Patmos pour y écrire son Apocalypse (Apocalypse signifie Révélation). C’est le Christ, qui en songe lui aurait dicté ces révélations. (Entre l’an 60 et l’an 96 ap JC).

Domenico_Ghirlandaio_-_St_John_the_Evangelist_on_the_Island_of_Patmos_-_WGA8885

Source cliquez ici

Livre de l’Apocalypse (courts extraits)

01 Un grand signe apparut dans le ciel : une Femme, ayant le soleil pour manteau, la lune sous les pieds, et sur la tête une couronne de douze étoiles.

02 Elle est enceinte, elle crie, dans les douleurs et la torture d’un enfantement.

03 Un autre signe apparut dans le ciel : un grand dragon, rouge feu, avec sept têtes et dix cornes, et, sur chacune des sept têtes, un diadème.

04 Sa queue, entraînant le tiers des étoiles du ciel, les précipita sur la terre. Le Dragon vint se poster devant la femme qui allait enfanter, afin de dévorer l’enfant dès sa naissance.

Ci-dessous une représentation illustrant un extrait de l’Apocalypse de Jean. Source: Cliquez ici

Gloses-sur-lApocalypse-vierge-1

05 Or, elle mit au monde un fils, un enfant mâle, celui qui sera le berger de toutes les nations, les conduisant avec un sceptre de fer. L’enfant fut enlevé jusqu’auprès de Dieu et de son Trône,

06 et la Femme s’enfuit au désert, où Dieu lui a préparé une place, pour qu’elle y soit nourrie pendant mille deux cent soixante jours.

 Gloses-sur-lApocalypse-vierge-2

Analyse :

Jean écrit qu’il s’agit d’une femme (il n’écrit pas Marie) qui vient d’accoucher et qui tend son enfant vers un ange. Derrière elle, se trouve le soleil pour manteau, elle est debout sur la lune, elle porte une couronne  de 12 étoiles. Un monstre cherche à dévorer l’enfant.

 Remarques :

-On retrouve bien, dans les photos jointes en début de cet article, le croissant de lune sur lequel est juchée Marie.

-On ne parle pas de Jésus mais d’un enfant mâle.

-Ce n’est pas d’un serpent dont il est question, mais d’un dragon dans l’Apocalypse de Jean

-Mais l’avez-vous remarqué, Jean parle de la femme et non pas de Marie.

Pourquoi ? Tout simplement parce que le culte de Marie n’existe pas encore lors de la rédaction du texte de l’Apocalypse.

Cette dernière phrase en interloquera certains, elle demande donc des explications.

Rappelons le contexte : les trois religions monothéistes  (Catholique, Juive, Musulmane) sont des religions Abrahamiques car Abraham en est l’initiateur. Ce sont des religions Orientales de coutumes très patriarcales. (Trivialement : La femme est un pot de terre dans laquelle l’homme plante une graine). D’ailleurs c’est quasiment en d’autres termes ce que racontent les mères aux jeunes enfants qui demandent comment on fait des bébés.

Jusqu’au 4ème siècle le catholicisme peine à s’organiser bien qu’il fasse de plus en plus d’adeptes. C’est difficile pour des groupes sectaires de s’unir pour fonder une religion unique.  Les premiers conciles tournent parfois au pugilat. Il faut attendre l’ordre de l’empereur Romain Constantin, récemment baptisé, qui convoque un nouveau concile en 325 dans la ville de Nicée  (Turquie actuellement) pour définir la religion Catholique.

On y discute de  la consubstantialité du père du fils et du Saint Esprit C’est-à-dire que les trois ne sont qu’un. Le christ est Dieu, l’esprit Saint également. Certains prélats sont excommuniés. Ils soutenaient que Christ était un homme et ne pouvait donc être Dieu.

Au concile de Carthage en Juin 401 il est ordonné aux empereurs de détruire les idoles et d’interdire les fêtes Païennes.

Mais il y a urgence : L’armée Romaine a conquis le pourtour du bassin méditerranéen.  Les armées Romaines constituées de troupes des pays conquis ont essaimé leurs religions dans tout l’empire tout en gardant toutefois le panthéon des dieux Romains. (Mars, Jupiter, Apollon, Diane, Mercure etc.)

 Les pères de l’église constatent que les peuples conquis continuent à adorer les avatars de « la déesse mère ». C’est un culte plurimillénaire dont l’essence est l’adoration de la nature, des animaux, de la terre. Il est facile pour les peuples de visualiser leur croyance sous forme de statue (On parle d’icone ou d’image, c’est le terme souvent employé). Il est plus simple d’imaginer un Dieu en priant une statue que d’imaginer un Dieu éthéré.

Mais les dix commandements reçus par Moïse sont clairs : Il n’est pas question d’adorer des statues.

Extrait des dix commandements :

20.4 Tu ne feras point d’image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre.

20.5 Tu ne te prosterneras pas devant elles, et tu ne les serviras point; car c’est moi, l’éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punit l’iniquité des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent.

Conséquence : les peuples continuent à vénérer les statues que l’on dit païennes. Les pères de l’église réagissent un peu tardivement (C’est le cinquième siècle) lors du concile d’Éphèse en l’an 431 en inventant le culte de Marie.

Ils n’inventent pas Marie mais le culte de Marie en s’inspirant des cultes d’Isis et de Cybèle.

C’est plus simple pour eux car le nouveau testament ne cite Marie que deux fois et rien de plus. Ils voudraient bien appeler Marie « Reine des Dieux » mais ce rôle est déjà attribué à Isis. Ils voudraient bien déifier Marie mais elle est humaine. Ils ne peuvent pas en faire une déesse. Pourrait-elle devenir la nouvelle Ève ? Il faudrait que Marie se soit repentie du péché originel. Ils décident de la déclarer mère de Dieu.

Les archéologues de l’INRAP ont découvert lors des fouilles de Famars une applique datant du début du IVème siècle représentant Cybèle et son fils Attis. Mais d’autres ont été découvertes dans la région. Cliquez ici pour prendre connaissance de l’article.

https://www.inrap.fr/fanum-martis-cite-du-nord-et-ses-cultes-orientaux-4967

 Isis pour l’Égypte et Cybèle pour la Phrygie (Turquie) sont les déesses toutes puissantes filles de Dieux, souvent représentées assises sur un trône (en majesté) leur fils dans les bras, debout sur un genou. L’enfant a souvent une tête d’adulte pour montrer l’androgynéité de la représentation.

Le culte de ces Déesses mères perdurera au moins jusqu’au XIème puis sera intégré progressivement au culte catholique. C’est la pleine expansion du culte de la vierge Marie. Marie est considérée comme la médiatrice auprès de son fils.

C’est l’époque des bâtisseurs de cathédrales. Plus de 80 cathédrales et plus de 500 églises porteront son nom.

 

Venons-en au « Dragon » du texte de l’Apocalypse

Les statues de Marie !e pied sur un serpent ne militent pas dans ce sens. Il ne s’agit pas d’un dragon, laissons cette épreuve à Saint Georges ou à l’Archange Michel. En fait la maitrise de serpent par Marie peut être interprétée de deux façons.

-1°)Le serpent (le diable) est celui qui a tenté Ève avec la pomme du savoir, Le pied de Marie l’écrase : sorte de vengeance et montrant la puissance de son culte. La statue située à Famars montre le serpent mordant la pomme.

-2°)Le serpent n’en est pas un proprement dit. Il s’agit de la Vouivre.. La Vouivre serpent légendaire a été longtemps considérée dans les cultes païens, comme la représentation  des courants telluriques qui sillonnent le sol. Courants déjà révélés par les hommes du Néolithique. D’ailleurs, regardez la photo que j’ai prise de Marie dans la cathédrale d’Amiens. Marie a le pied sur un être serpentiforme à tête de femme. Le but est de montrer que le culte de Marie est « supérieur » aux cultes du paganisme.

Le serpent a été associé au féminin, et tout particulièrement aux Déesses-Mères (Isis et Cybèle). Son mouvement ondulatoire et sa forme l’associent à l’énergie sexuelle ; ses résurrections périodiques et ses mues l’associent aux phases de la lune qui incarnent le pouvoir régénérateur des eaux, mais aussi énergies latentes renfermées dans le sein de la terre. Il représente la force vitale, étant à la fois créateur et destructeur. 

Source : https://mythologies.blog4ever.com/segomonos-et-la-vouivre

 

Savez-vous que Violet-le-Duc avait incorporé une statue de la Vouivre  sous la croix qui surplombe la toiture du chœur de la cathédrale Notre Dame de Paris ?

La Vouivre ND de Paris

Source:

http://hermetism.free.fr/Viollet-le-duc_architecte.htm?fbclid=IwAR3tl35VI15E6slkCXIvlSl5dWE7BREK3xNzb0sz_2kh_Mnz1uDdMMi1FhI

Est-ce une sorte de provocation ?  La vouivre domine (dominait) Notre Dame de Paris .

 

Fin de l’article, je ne doute pas qu’il puisse déplaire à certains. Pourtant je n’ai fait que me documenter sur des extraits de l’apocalypse de Jean et sur le dictionnaire des conciles. Volume 1 et Volume 2  Consultables sur Books Google

Dictionnaire des conciles

à bientôt.

 

Au sujet des photos personnelles:

Elles sont sous Licence LICENCE CC-BY-NC-SA   Cliquez ici
Les photos de ce blog n’incluant pas des personnes sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

 

7 Réponses à “4°) J’ai découvert Marie sur la lune.”

  1. Gipé le Scalien dit :

    Extraordinaire! J’ai eu pendant deux ans un aumônier qui m’a donné, au niveau que nous avions, le goût de ce type de décryptage; aussi je suis très agréablement surpris des connaissances que tu nous a révélées … Que de temps perdu depuis des siècles dans les paroisses face à des fidèles qui pourtant naissaient et vivaient dans le même village! De ce décryptage, il y a plus de raisons de s’imprégner du mystère de cette foi qu’en faisant ânonner des règles trop souvent démenties par la « pratique » des « élites »…
    Continue de nous nettoyer le cerveau avec ton écriture facile !

    • hanwide dit :

      Encore merci Gipé . Je suis d’accord avec toi en ce qui concerne l’enseignement des religions. Les gens peuvent croire en Dieu quelque soit son nom sans tout ce décorum duquel on l’affuble.
      Je ne sais pas si je nettoie le cerveau de mes lecteurs mais pour ma part je me suis creusé la tête pour rester simple et faire grand nettoyage de printemps de mes a-priori et des idées reçues ou inculquées.

  2. Lohier Alain dit :

    Toujours interressant
    Je n’ai pas lu dans la bible qu’eve croquait la pomme.
    Marie mere de Dieu ,je pense que c’est une erreur.on dit qu’il n’y a qu’un seul dieu donc marie est la mere de Jesus pas de Dieu. on le compare a Dieu .nous sommes dans une religion monotheiste.Chez les musulmans lors de la priere par le messuin il dit Allah ocba achadou illa la
    soit, je temoigne qu’il n’y a qu’un seul Dieu et ce Dieu s’appelle ALLAH ( Dieu )
    Jesus est donc un prophete qui a fait des miracles reconnus; meme par Mahomet

    • hanwide dit :

      Merci Alain pour ta visite, je suis heureux que mon article suscite des commentaires. Et voici quelques réponses.
      -Eve croque la pomme qui est aussi une allusion au rapport sexuel. Dieu leur demande de croitre et de multiplier. Regarde le site ci joint:
      https://www.lepelerin.com/spiritualite/questions-d-enfants/pourquoi-adam-et-eve-ont-ils-croque-la-pomme/
      - Marie est mère de Dieu du fait de la consubstantialité de Dieu, de Jésus,et du Saint Esprit et cela depuis les conciles d’Éphèse et de Nicée Le titre de Théotokos (du grec Θεοτόκος, « qui a enfanté Dieu »), ou de Mère de Dieu, attribué à la Vierge Marie, apparaît sous la plume d’Alexandre d’Alexandrie en 325, l’année du Premier concile de Nicée, avant celui définitif du concile d’Éphèse (431).
      Merci encore pour le suivi de mes articles.
      -

  3. Béatrice dit :

    Toujours intéressant plus plus cette capacité a fouiller le passé archéologique et l histoire Que du concret de la réflexion merci pour ce partage Marie est symbole de Notre mère à tous la lune est symbole de la maternité du maternant qui nourrit l enfant et le protège . La lune qui représente l âme à pour symbole un demi cercle….mais cela c est de l astrologie….une autre voie mystérieuse et compliquée…..

  4. Bertrand dit :

    Excellent, comme d’habitude!
    Toujours au top, Georges, avec ces recherches que j’aime particulièrement. Comment tout est lié dans l’histoire de l’humanité et comment les mythes et les destinées humaines s’entrecroisent inlassablement, cela ne laisse de me surprendre.
    Comme quoi, l’imaginaire façonne l’existence des civilisations depuis l’aube des temps et qu’on le veuille ou non, une mythologie s’inscrit dans le cycle de tout ce qui existe: comme le reste, elle ne nait jamais du néant.
    D’ailleurs, les hébreux, postérieurs aux sumériens ont repris quelques uns de leurs mythes, traits pour traits, comme le déluge avec Ut-Naphisti à la place de Noé…
    Je suis toujours admiratif de la qualité de tes recherches. Bien à toi! Bertrand

  5. Jean-René Lagache dit :

    Toujours fidèle et depuis longtemps à ton blog ! il nous enrichit autant qu’il t’enrichit toi-même ! Souviens-toi de mes remarques sur la vouivre enveloppant le clocher de l’abbatiale de Saint Amand « LES EAUX » (tiens donc !)
    Au plaisir de te lire
    Jean-René

Laisser un commentaire

Fustel histoire Géographie |
Thbourdinhg |
Michel Roure raconte... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Villes de l'âge du bronze
| Articleswriting66
| Esuchydless